Vendredi 10 et 11 juin - rencontre et lecture avec Henri-Alexis Baatsch autour du Retour à Riga du fils prodigue J. M. R. Lenz de Gert Hofmann. - Du 10/06/2022 au 03/06/2022

Aller sur la liste des Actualités

Le vendredi 10 juin à 20 heures :

Rencontre avec Henri-Alexis Baatsch

a l’occasion de la parution aux éditions Poncerq de

Le Retour à Riga du fils prodigue J.M.R Lenz

de Gert Hofmann, traduit de l'allemand par Henri-Alexis Baatsch

et

Le samedi 11 juin à 15 heures:

Lecture du Retour à Riga du fils prodigue

par Laurent Evrard et Henri-Alexis Baatsch

 

« Il y avait en lui un effroyable vide, il n’éprouvait plus ni angoisse ni désir, son existence lui était un fardeau nécessaire. Ainsi vécu-t-il dès lors … » - Lenz G.Buchner (ed.Bourgois)

 

En 1974, Henri-Alexis Baatsch donnait avec Jean-Christophe Bailly une traduction nouvelle du Lenz de Büchner. Cinquante ans plus tard, Baatsch revient à la figure de Lenz et à sa douloureuse errance : il propose ici la traduction d’un second texte sur le poète – dû cette fois à l’écrivain allemand Gert Hofmann (1931-1993).

Büchner, à partir de notes prises sur le vif par le pasteur Oberlin, plus tard exhumées, avait fait le récit du passage de Lenz au Ban de la Roche en janvier-février 1778 : le poète perdait pied, proférait des propos en apparence incohérents, se jetait dans l’eau glacée d’une fontaine, la nuit. Gert Hofmann reprend Lenz un an plus tard : au débarquement d’un bateau arrivant de Lübeck, dans le port de Riga, capitale de sa Livonie natale. Après un séjour et une tentative de traitement, manquée à nouveau, à Hertingen dans le pays de Bade, le poète rentre en effet à Riga en fils prodigue, à l’été 79, et après huit ans d’absence – démuni, brisé – espère trouver chez son père un refuge, un soutien…

« On peut lire les deux fragments rédigés de la vie de Lenz celui de Buchner et aujourd’hui celui de Gert Hofmann comme la description intimiste et rigoureuse d’un désastre affectif intérieur, ce qu’ils sont – le travail de Buchner respectant au plus près sa source , le récit d’Oberlin ; et celui de Gert Ofmann respectant l’esprit qui animait Buchner , et s’appuyant sur le détail ultérieur de la vie de Lenz pour composer le Retour à Riga »

 

Henri-Alexis Baatsch est le traducteur notamment d’œuvres de Büchner (Lenz, Woyzeck, etc.) mais aussi de Kleist, Chamisso..Il est par ailleurs l’auteur d’un essai sur Hokusaï (Hazan), sur Michaux (Hazan, 1993) et  Mishima (Le Rocher, 2006), etc. En 2016 il publiait La Fin de la Société Carbonifère, mémoires (Seuil).