Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

TROIS DIALOGUES

Code EAN13: 9782707316400

Auteur : BECKETT SAMUEL

Éditeur : MINUIT


   Disponible
La revue transition, publiée à Paris en langue anglaise, avait été créée à la fin des années vingt par Eugène Jolas, qui fut un ami de James Joyce. Samuel Beckett y a d'abord contribué de 1929 à 1938 avec quelques textes et plusieurs poèmes. Après la guerre, la direction de la revue (dont le titre acquiert alors une majuscule) est reprise fin 1947 par le gendre d'André Masson, Georges Duthuit, critique et historien d'art. Tout en maintenant le caractère littéraire de cette revue - y contribuent entre autres, Sartre, Georges Bataille, René Char, Breton, Eluard, Max-Pol Fouchet-, Georges Duthuit y ménage une part grandissante aux beaux-arts. Il réunit autour de lui de nombreux artistes - parmi lesquels Nicolas de Staël, Riopelle, Giacometti, Masson, Tal-Coat, Bram van Velde - qui participent souvent en groupe à de longues discussions fort animées, dont la teneur vient ensuite enrichir le contenu de la revue.Samuel Beckett contribue alors à Transition en traduisant en anglais de nombreux articles, dont certaines études de Georges Duthuit sur Vuillard et sur les Fauvistes, et en donnant dès 1948 trois de ses poèmes. S'il assiste souvent aux discussions du groupe des artistes auxquels se joignent des écrivains, il n'aime guère y prendre directement part. C'est davantage dans une correspondance suivie et au cours de conversations en tête à tête qu'il se livre avec Georges Duthuit à un échange d'idées - parfois conciliables, souvent diamétralement opposées -, sur l'art en général et la peinture en particulier. Georges Duthuit suggère alors que Samuel Beckett évoque la quintessence de leurs conversations dans un article à paraître dans Transition Forty-Nine 5 (décembre 1949).Samuel Beckett adopte la forme du dialogue mais, bien entendu, il ne s'agit en rien d'une transcription verbatim et, de fait, Georges Duthuit n'a pas du tout collaboré à la rédaction des Trois dialogues. A leur propos, Samuel Beckett confiait à Raymond Federman : "Je ne pense pas qu'il les ait approuvés ; ils reflètent seulement, très librement, les nombreuses conversations que nous avons eues à l'époque à propos des peintres et de la peinture.". Ils reflètent aussi, peut-être surtout, la conception que Samuel Beckett s'était forgée de l'écriture et de son art en tant qu'écrivain.
  • ean
    9782707316400
  • Auteur
  • Éditeur
    MINUIT
  • Genre
    Littérature française
  • Date de parution
    01/10/1998
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    40 g
  • Hauteur
    180 mm
  • Largeur
    95 mm
  • Épaisseur
    5 mm
Aucune actualité liée

Du même auteur - Voir tous